Orientation scolaire : Mathilde Zerbo, Médecin généraliste partage son expérience

Pour Mathilde Zerbo, exercer pleinement sa fonction de médecin, c’est avant tout aimer l’être humain. Découvrez la médecine et les conseils avisées de notre grande soeur qui nous partage son expérience dans les lignes qui suivent.

Le Grand Frère : Bonjour Mathilde Zerbo (MZ), pouvez vous vous présenter ?

MZ : Je suis Mathilde Zerbo, Médecin généraliste de formation.

Le Grand Frère : Qu’est ce qu’un médecin généraliste ?

MZ : Un médecin généraliste c’est quelqu’un qui prend en charge les malades et toutes les pathologies médicales qui arrivent  en consultation. Il peut travailler dans les cliniques, dans le public, les hôpitaux publiques, que ce soit à ouagadougou ou en province.

Le Grand Frère : Pourquoi avoir choisi la médecine ?

MZ : J’ai choisi la médecine parce que depuis que je suis petite, j’ai beaucoup entendu les gens dire qu’être médecin c’était intéressant. Et dans mon entourage, j’avais pas mal de cousins, pas mal d’oncle qui avaient fait le domaine. 

En plus de cela, j’aime accompagner, j’aime être auprès des gens dans leur souffrance, dans leur douleur, pour leur redonner de la joie. Personnellement, c’est ce qui m’a poussé et motivé à opter pour la médecine.

Le Grand Frère : Quelle est l’importance de la médecine ?

MZ : Est-ce que la médecine est vraiment importante dans la société ? A l’unanimité c’est oui, parce que le médecin c’est celui-là qui est là pour vous accompagner lorsque vous êtes malade. Généralement, on n’est jamais sûr du moment où on pourrait être malade, ni de quelle maladie éventuellement on pourrait avoir. Être médecin , c’est donc utile, nécessaire et crucial pour notre société.

Le Grand Frère : Parlez-nous de votre formation, comment elle se déroule et quels sont les pré requis à avoir ? 

MZ : Pour faire médecine, il faut avoir un bac scientifique(C,D). La médecine c’est sept années d’étude au Burkina Faso normalement. Cependant, il peut arriver qu’on aille au-delà. Dans d’autres pays, c’est beaucoup moins. Le nombre d’années peut être de cinq ans ou six ans dans les pays occidentaux.

Durant les premières années d’études, il faut assimiler et mémoriser énormément de choses pour les rendre textuellement. Au-delà de l’apprentissage par cœur, il faut bien évidemment comprendre aussi ce que vous avez appris.

Tout cela demande beaucoup de rigueur, beaucoup de discipline parce que ce que vous devez emmagasiner comme connaissance est volumineux. Généralement, c’est des éléments que vous allez avoir à utiliser même sept années plus tard. Dès  la première année donc, il faut mettre tout en œuvre pour avoir des résumés consistant, pour avoir tout le nécessaire et plus tard pouvoir vous retrouver quand vous en aurez besoin.

Le Grand Frère : Quels sont les débouchés en médecine ?

MZ : Il y a beaucoup de débouchés en médecine. Tout d’abord, vous pouvez décider de rester dans la clinique c’est-à-dire, que vous prenez en charge les malades directement, vous soignez les patients, vous soignez vos malades. Ou alors, vous décidez de faire de la santé publique ou alors de la médecine du travail .

En général, après vos études de médecine en tant que généraliste, vous avez l’opportunité de vous  spécialiser. Il y a une multitude de spécialités qui se présentent et qui s’offrent à vous notamment la gynécologie, la pédiatrie, la médecine interne, la psychiatrie,etc…

 

Le Grand Frère : Quel conseil donneriez vous à toute personne qui souhaite entamer des études en médecine ?

MZ : Si vous avez envie de vous lancez  médecine, exercer pleinement votre fonction il faut avoir de l’empathie pour les autres, aimer l’être humain. Votre quotidien c’est d’accompagner des personnes malades, de les aider, d’être avec eux dans les moments difficiles. Si vous n’aimez pas l’être humain, vous ne pourrez pas appliquer et exercer votre métier correctement. Et comme énoncé plus haut, il va falloir s’armer de rigueur et de discipline. Pourquoi ? Parce que, vous aurez non seulement des vies humaines entre les mains, mais vous aurez à accompagner des personnes, des familles à votre écoute, qui s’en remettront à vous .

Le Grand Frère : Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir une université de médecine ?

MZ : Pour choisir une bonne université de formation en médecine, il faut premièrement chercher à savoir le nombre d’années d’expérience que l’établissement  a dans la formation de médecins généralistes, de médecins spécialistes. Il faudrait prendre en compte également vos ambitions futures. Est ce que vous voulez exercer dans le pays ou vous êtes ? Ou exercer sur le plan international ? En fonction de votre ambition, votre orientation, vous pourrez éventuellement voir ce qui vous correspond le mieux.

Le Grand Frère : Quel conseil donneriez vous à vos jeunes frères et soeurs qui n’ont pas encore trouvé leur voie ?

A la naissance, nous sommes tous unique, mais malheureusement à la fin de nos vies il y a beaucoup de copies. Ce que je peux vous conseiller, c’est de ne pas vous laisser influencer forcement par votre entourage. Découvrez qui vous êtes et surtout faites ce que vous aimez.

En question d’orientation scolaire ou professionnel, je vous invite à vous référer à la plateforme Le Grand Frère, qui pourra vous donner toutes les informations dont vous aurez besoin et qui pourra vous être utile merci. 

Partagez !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Découvrez aussi...

    • Bonsoir Roland TAPSOBA,
      Nous sommes ravis que vous appréciez l’initiative. Ces partages d’expériences sont en effet là pour guider la postérité dans leur futurs choix d’orientation. N’hesitez pas à utiliser les différents boutons de partage pour partager sur toutes les plateformes et en faire profiter d’autres.

  • Institut Teng Tuuma Géosciences (ITTGEO)

    Découvrez notre offre de formations