Connexion

Le métier de géologue chargé de formalisation et de développement avec Hamadoum Ousmane

Le secteur minier africain et burkinabè est en plein essor. Pour répondre aux besoins dudit secteur que ce soit dans de grandes sociétés minières, des ONG minières ou dans des mines artisanales semi-mécanisées, il faut des experts pour explorer le sous-sol. Avec Hamadoum Ousmane, géologue chargé de formalisation et de développement, nous découvrons la géologie minière, le parcours de formation à suivre pour s’insérer professionnellement dans ce domaine et l’institut dans lequel il a acquis ses compétences : l’Institut Teng Tuuma Géosciences de Ouagadougou (ITTGO).

Le Grand Frère (LeGF) : Bonjour, peux-tu te présenter ?
Hamadoum Ousmane (HO) : Bonjour, je suis Hamadoum Ousmane, je suis géologue chargé de formalisation avec l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) artisanale Gold Consult sur le plan national et géologue de développement en Afrique centrale.

LeGF : En quoi consistent les métiers de géologue chargé de formalisation et de développement ?
HO : Le géologue chargé de développement est un professionnel qui a pour mission d’accompagner les artisans miniers dans le domaine de l’extraction minière artisanale à petite échelle. Dans un premier lieu, il identifie les sites d’exploitation pour les artisans et les accompagne dans un second lieu dans le processus de formalisation. La géologie intervient surtout au moment de l’identification du potentiel géologique des différents sites. Le géologue de développement quant à lui, c’est le géologue principal. Il va initier tous les travaux préliminaires de la cartographie jusqu’à la découverte des gîtes pouvant être exploités en semi-mécanisé ou à petite échelle.

LeGF : Quelles ont été les motivations de ton choix de formation en géologie ?
HO : Mon intérêt pour la géologie remonte à 2001 quand j’étais à l’école primaire. C’est à ce moment que j’ai connu et j’observais les équipes de Teng Tuuma Géoservices (TTG), une entreprise qui faisait l’exploration dans la zone de Belahouro. Depuis ce temps, la géologie me passionne et à l’université, j’ai opté pour faire le génie minier.

LeGF : Qu’est-ce que la géologie minière et quels sont les prérequis pour se former dans le domaine ?
HO : La géologie minière est une science dont l’objectif consiste à rechercher et à découvrir des gisements.
Pour suivre une formation en géologie, il faut d’abord de la volonté. Il faut nourrir la réflexion pour savoir pourquoi on fait de la géologie. Ensuite, pour l’aspect technique et pratique durant la formation, il faut faire une série scientifique dès le lycée.

LeGF : Quel est le diplôme que tu as obtenu à l’Institut Teng Tuuma Géosciences de Ouagadougou (ITTGO) ?
HO : J’ai obtenu le diplôme d’ingénieur en génie minier à l’ITTGO et c’est d’ailleurs le diplôme avec lequel j’ai intégré le secteur minier professionnel. Avec ce diplôme de niveau Licence, vous acquerrez des compétences allant de la planification des travaux miniers à la construction des installations nécessaires pour l’exploitation du site. Vous pouvez aussi superviser l’exécution des travaux ou encore créer, analyser des procédés d’extraction et évaluer de nouveaux emplacements d’extraction minière.

LeGF : Quels sont les débouchés en géologie minière ?
HO : Il y a plusieurs débouchés pour un ingénieur en géologie minière. À la fin de votre formation, vous pouvez travailler dans des sociétés minières ou dans les ONG minières qui interviennent beaucoup dans l’extraction minière à petite échelle. Il y a également le domaine de traitement des données. En effet, il y a des géologues qui ne sont pas des géologues de terrain. Ils sont plus focalisés dans le traitement des données qui viennent du terrain. Évidemment, s’il y a des gens qui collectent les informations sur le terrain, il faut des gens pour les traiter. Vous pouvez donc vous orienter vers la gestion de ces informations et travailler comme géologue gestionnaire de bases de données.

LeGF : Quelle est la particularité de la formation à l’ITTGO ?
HO : C’est un institut qui maximise l’aspect pratique dans la formation plus que la théorie parce que la géologie minière est un domaine qui demande d’être présent sur le terrain. J’ai d’abord connu l’entreprise TTG en 2001 lorsqu’elle faisait des explorations. Dieu faisant, je suis arrivé à l’université et j’ai découvert leur institut de formation. Les actions et travaux que j’ai pu observer de l’entreprise ont motivé mon choix de formation par la suite dans l’établissement, car je connaissais déjà leur expertise.

LeGF : Quelles sont les filières de formation disponibles à l’ITTGO?
HO : L’ITTGO offre des formations diplômantes dont un Brevet de Technicien Supérieur (BTS), des Licences professionnelles et 4 Masters. Le BTS s’obtient après 2 ans de formation. En Licence, il y a 2 options : l’exploration géologique et minière et l’exploitation minière. Il y a ensuite le niveau Master qui offre 4 spécialisations : l’exploration géologique et minière, la géostatistique, la gestion des petites mines ou mines semi-mécanisées et la spécialisation contrôle et audit de projets miniers.

Vous souhaitez-vous aussi embrasser une carrière en vous formant dans l’un des domaines sus-cités ? Inscrivez-vous sans plus tarder à l’ITTGO.

LeGF : Quel est ton mot de fin ?
HO : Le secteur minier burkinabè surtout pour ce qui concerne la petite mine est en plein essor. Pour répondre au besoin du marché, j’invite mes jeunes frères et les professionnels qui désirent se former en géologie minière à s’inscrire à l’ITTGO parce que c’est un institut qui offre un cadre vraiment pratique et à l’issue de la formation, vous êtes un géologue accompli avec tout les prérequis nécessaire pour être apte sur le terrain.

Partagez !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Découvrez aussi...

Découvrez notre offre de formations