Connexion

Le métier de géologue avec Roxane Kabore

En géologie, il y a des géologues de développement, des géologues gestionnaires de bases de données, des géologues ingénieur des travaux en exploration. L’exploration étant l’une des premières étapes pour sonder le sol et savoir sa teneur et richesse en minerais, il faut aussi des techniciens géologues à même d’exécuter toutes les tâches techniques pour la collecte des échantillons afin de faciliter l’enquête géochimique et les études géophysiques et géologiques.
Roxane kabore est ingénieure de conception en exploration. Ayant exercé en tant que technicienne géologue, elle nous fait découvrir ce métier et l’institut dans lequel elle s’est formée : l’institut Teng Tuuma Géosciences de Ouagadougou (ITTGO).

Le Grand Frère (LeGF) : Bonjour, peux-tu te présenter ?

Roxane Kabore (RK) : Bonjour, je réponds au nom de Kaboré Roxane, je suis Géologue de formation et j’ai notamment eu à exercer la fonction de technicienne géologue.

LeGF : En quoi consiste le métier de technicien géologue ?

RK : Les techniciens géologues aident les géologues à déterminer la valeur du sol sur les sites d’exploration. Ils exécutent diverses tâches techniques durant les travaux sur les sites de forage notamment la collecte d’échantillons pendant les enquêtes géochimiques et participent à des études géophysiques et géologiques. Le technicien géologue peut faire de la cartographie, de l’échantillonnage, de la géochimie, des sondages.

En tant que technicienne géologue, j’ai eu à effectuer des sondages AC, RC et DD. Les sondages AC sont généralement des sondages de contrôle de la teneur. Il s’agit de trouver la teneur de la zone déjà minéralisée. On peut aussi exercer ce type de sondage dans le cas d’une stérilisation de la zone afin de déterminer si la zone est réellement dépourvue de minerais. Le sondage en RC s’effectue de manière courante et permet de récupérer un échantillon de façon continue. Il permet d’aller à une profondeur prédéfinie qui peut être dépassée lorsque l’on se rend compte que l’on n’a pas encore atteint la zone minéralisée ou qu’on a observé des éléments susceptibles de présenter de la minéralisation comme le quartz. Les sondages DD quant à eux sont des sondages qui viennent en dernière position. C’est la dernière phase des sondages. Lorsque l’on atteint ce stade, on a déjà une idée de la minéralisation de la zone. On veut confirmer la partie minéralisée, les profondeurs exactes et les structures. Voilà ce que je peux dire des missions de sondages que peut effectuer le technicien géologue.

LeGF : Comment as tu fais ton choix de formation ?

RK : J’ai été inspirée par l’étude des roches en cours de sciences de la vie et de la terre (SVT) et tout ce qui concerne la géologie à partir de la classe de 3e. J’aimais les travaux de terrain qui se faisaient en extérieur et dès que j’ai obtenu le Baccalauréat, j’ai opté pour la géologie.

LeGF : Qu’est ce que la géologie et quelles sont les aptitudes à avoir pour se former dans ce domaine ?

RK : La géologie est une science qui étudie la terre. On y étudie la formation des croûtes terrestres, on peut voir la cristallographie, la minéralogie et il y a beaucoup d’autres éléments qui y sont rattachés comme l’hydrogéologie et a géographie. Pour entamer une formation en Géologie, il faut un bagage en sciences de la terre et en physique. Il faut aimer tout ce qui a trait à la terre et à la nature.

 

LeGF : Quelle est la Licence que tu as obtenu à l’Institut Teng Tuuma Géoscience de Ouagadougou (ITTGO) ?

RK : J’ai obtenu mes diplômes de Licence et de Master à l’ITTGO. La Licence est un diplôme de niveau Bac+3 qui confère le titre d’ingénieur des travaux en exploration. Avec ce diplôme, on est déjà prêt pour affronter le monde professionnel et on est aguerrie sur toutes les compétences nécessaires en exploration.

LeGF : Quel est le Master que tu as obtenu à l’Institut Teng Tuuma Géoscience de Ouagadougou (ITTGO) ?

RK : J’ai obtenu le Master en évaluation et contrôle des projets miniers. Ce diplôme me confère le titre d’ingénieur de conception. Avec cela, je peux opérer dans le domaine minier, dans l’exploration et aussi dans la cartographie, dans la géophysique ou dans la géochimie.

LeGF : Quels sont les débouchés après une formation en géologie ?

RK : Après une formation en géologie, il est possible d’exercer en tant que géophysicien, géologue chargé de développement , géochimiste, topographe, hydrogéologue, géologue gestionnaire de bases de données ou travailler de façon libérale ou dans une entreprise.

LeGF : Quelle est la particularité de la formation à l’ITTGO ?

RK : L’ITTGO est un établissement qui délivre une formation orientée sur le travail pratique. Il y a de la rigueur et l’institut offre des stages aux étudiants qui bénéficient d’un suivi pendant et après leur formation.

Des étudiants durant leurs travaux pratiques à l’ITTGO.

LeGF : Quelles sont les filières de formation disponibles à l’ITTGO?
HO : L’ITTGO offre des formations diplômantes dont un Brevet de Technicien Supérieur (BTS), des Licences professionnelles et 4 Masters. Le BTS s’obtient après 2 ans de formation. En Licence, il y a 2 options : l’exploration géologique et minière et l’exploitation minière. Il y a ensuite le niveau Master qui offre 4 spécialisations : l’exploration géologique et minière, la géostatistique, la gestion des petites mines ou mines semi-mécanisées et la spécialisation contrôle et audit de projets miniers.

Vous souhaitez-vous aussi embrasser une carrière en vous formant dans l’un des domaines sus-cités ? Inscrivez-vous sans plus tarder à l’ITTGO.

LeGF : Quel est ton mot de fin ?

RK : J’invite toutes les personnes désireuses d’acquérir une formation professionnalisante en géologie, que ce soit des nouveaux bacheliers ou des professionnels qui souhaitent compléter leur parcour à venir s’inscrire à l’ITTGO, car c’est la référence pour apprendre, comprendre et pratiquer la géologie.

Partagez !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Découvrez aussi...

Découvrez notre offre de formations